Festival de Cannes

17 mai. 2014 Pas de commentaire Publié sous: tourisme

 

 

  • Festival de Cannes 2014 : Deux salles, deux ambiances

 

Le saviez vous?

Le Festival de Cannes, fondé en 1946 sur un projet de Jean Zay(2), ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-arts du Front populaire, et appelé jusqu’en 2002 le Festival international du film, est un festival de cinéma international se déroulant chaque année à Cannes (Alpes-Maritimes, France) durant douze jours.

La première édition du Festival se déroule après la guerre, du 20 septembre au 5 octobre 1946, dans l’ancien casino de Cannes, sur les volontés de Philippe Erlanger(1), chef du service des Échanges artistiques au ministère des Affaires étrangères, et de la confédération générale du travail dont le réalisateur Louis Daquin est membre. Le Ministère des Affaires étrangères et la ville de Cannes prennent en charge le financement.

Il est un temps question que le Festival de Cannes et la Mostra de Venise aient lieu chaque année en alternance. La France et les professionnels du cinéma ignorent cet accord. En 1946, le Festival est un succès et les cinéastes attendent une nouvelle édition en 1947. Lorsque l’accord est dévoilé, il est vivement critiqué : certains parlent d’une « capitulation de la France », d’après le magazine La Technique Française.

Le gouvernement refuse de financer un Festival annuel et le Palais des Festivals est construit dans la précipitation par le syndicat pour accueillir l’édition de 1947. Encore aujourd’hui, la Fédération CGT des syndicats du spectacle siège au conseil d’administration du Festival. Cette année, les organisateurs du Festival décident que le jury se compose d’un représentant par pays.

Depuis 1951, le Festival a lieu durant le printemps, et abandonne une date proche de celles de la Mostra de Venise et du Festival de Locarno. La Palme d’or est créée en 1955, à l’initiative de Robert Favre Le Bret, pour remplacer le « Grand Prix du Festival International du Film » que l’on décerne au réalisateur du meilleur film de la compétition. Le délégué général réunit le conseil d’administration et invite des joailliers de toute l’Europe présenter le trophée de la Palme d’or. Le conseil opte pour un dessin de Lucienne Lazon. La première Palme est remise cette même année à Delbert Mann pour Marty. Le Grand Prix reprend sa place de 1964 à 1974 puis disparaît à jamais au profit de la Palme d’or.

 

(1) Philippe Erlanger est le fils du compositeur Camille Erlanger (1863-1919) et d’Irène Hillel-Manoach (1878-1920), qui appartient à la famille Camondo. Il fait ses études à Paris, obtenant une licence ès lettres, une licence en droit, et son diplôme de l’École libre des sciences politiques.

Inspecteur général au ministère de l’Éducation nationale, il est nommé en 1938 directeur de l’Association française d’action artistique, fonction qu’il occupera jusqu’en 1968. Parallèlement, il est nommé en 1946 chef du service des Échanges artistiques au ministère des Affaires étrangères. S’attachant à faire rayonner l’art français à l’étranger et l’art étranger en France, il organise de nombreuses expositions et des tournées théâtrales célèbres (Louis Jouvet, Jean-Louis Barrault, Jean Vilar, etc.).

C’est lui qui a l’idée du Festival de Cannes en 1939, en réaction au discrédit dont s’est couverte la Mostra de Venise qui a récompensé, en 1938, le documentaire de Leni Riefenstahl Les Dieux du Stade, sous influence du nazisme, ex æquo avec un film supervisé par le fils de Mussolini. Présent à Venise, il peut annoncer le lancement d’une initiative concurrente, avec l’aval de son ministre de tutelle, Jean Zay, ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts. La ville de Cannes est choisie pour son agrément et son ensoleillement. Premier délégué général du festival jusqu’en 1951, Philippe Erlanger sera également membre du jury en 1953 et 1954.

 

(2)
Jean Zay
Jean Zay (gouvernement Chautemps, hôtel Matignon, 1937, 3e à partir de la gauche).
Jean Zay (gouvernement Chautemps, hôtel Matignon, 1937, 3e à partir de la gauche).

Jean Zay est un avocat et une personnalité politique française de la IIIe République né à Orléans (Loiret) le 6 août 1904 et mort assassiné par des miliciens français à Molles (Allier) le 20 juin 1944 au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Au cours de sa vie, Jean Zay assure les fonctions de sous-secrétaire d’État à la présidence du conseil, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts, député du Loiret et conseiller général

Cet article a été posté le Samedi 17 mai 2014 at 18:08 et est rangé sous tourisme. Vous pouvez Laisser un commentaire et de suivre toutes les réponses à cet article à travers le Flux RSS 2.0.

Laisser un commentaire Se connecter

Blog du niveau intermédiaire |
La Biodanza à Lyon et sa ré... |
mes ouvrages 4ème |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaïna
| Coursformationanglaisdifgap...
| Institut magique Salem