Comme chaque année se déroulera à LYON la fête des lumières qui débute aujourd’hui et s’achèvera lundi 8 décembre

th (17)

 Un peu d’histoire:

Pour remercier la Vierge Marie, si souvent sollicitée, qui eut en 1643  l’extrême obligeance de bien vouloir éloigner de Lyon une épidémie de peste, la capitale des Gaules se plaça officiellement sous sa protection.

Et dès lors, chaque 8 septembre, jour de la Nativité de Marie, une procession solennelle partant de la cathédrale Saint-Jean gravit les pentes de la colline de Fourvière pour rendre hommage à la Sainte Mère de Dieu.

Deux siècles après cette consécration de Lyon à Marie, le cardinal de Bonald étant primat des Gaules et la France s’apprêtant à se donner à l’Empire, on s’apprêtait, le 8 septembre 1852, à inaugurer en grande pompe une statue dorée de la Vierge qui venait d’être érigée au sommet de Fourvière. Helas ! Une crue de la Saône fit que l’on dut renvoyer les cérémonies au 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception.

 

Or le 2 décembre de cette année 1852, le pays avait plébiscité l’avènement de Napoléon III, la France entrait dans une ère nouvelle. Triomphante, l’Eglise de France allait donner un éclat particulier à cette fête mariale avec l’aide de toute la population. Des milliers de lumignons multicolores orneraient les fenêtres des demeures lyonnaises, et dans cette ville dont les maisons s’étagent spectaculairement sur les collines et le long des cours d’eau qui cernent la presqu’île, cette profusion de bougies allumées allait engendrer un spectacle féérique. La Fête des Lumières était née.

Ce qui fut un acte de foi durant un siècle et demi, une vraie fête populaire touchant l’ensemble d’une population longtemps très catholique, allait être métamorphosé, sous l’effet de la déchristianisation du pays et de la politique municipale en une manifestation de grande envergure.

th (16)

En 1989, alors que la mairie est tenue par Michel Noir, la municipalité décide d’accompagner la Fête des Lumières d’animations, d’interventions ludiques confiées à des gens du spectacle. D’une fête populaire à caractère religieux, on fera ainsi bien vite un événement artistique et commercial propre à renforcer les foules de touristes qui accouraient déjà nombreux pour la célébration traditionnelle, mais qui se sont multipliés dès lors que la Fête des Lumières est devenue un grand spectacle attrayant.

A l’image des fêtes de Noël qui ont perdu l’essentiel de leur dimension sacrée pour le plus grand nombre, la Fête des Lumières est aujourd’hui une manifestation artistique déchristianisée, étalée sur quatre jours, durant lesquels des millions de personnes viennent admirer les réalisations d’artistes chargés d’enchanter la ville de leurs inventions lumineuses.

th (18) th (14) th (15)

 

Cet article a été posté le Vendredi 5 décembre 2014 at 11:43 et est rangé sous photos, tourisme. Vous pouvez Laisser un commentaire et de suivre toutes les réponses à cet article à travers le Flux RSS 2.0.

Laisser un commentaire Se connecter

Blog du niveau intermédiaire |
La Biodanza à Lyon et sa ré... |
mes ouvrages 4ème |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaïna
| Coursformationanglaisdifgap...
| Institut magique Salem