Archive pour 'photos'

Sur notre balcon

24 mai. 2015 Pas de commentaire Publié sous: photos

016 017 009 010 011 012 013

Profitons du soleil pour jouir de notre balcon, non nous ne cultivons pas du cannabis, il s’agit d’un érable japonais…

De notre balcon

24 mai. 2015 Pas de commentaire Publié sous: photos

 

007

EgliseDe notre balcon dans photos arrow-10x10St Bruno, Lyon Croix-Rousse

004

Lyon Vaise

014

Les monts du lyonnais

008

les quais de Saône

006

Fourvière

005

Gare de Vaise et au loin l’entrée du tunnel de Fourvière

 

005 007 009 010

un cadeauperles et larmes de rosée dans photos arrow-10x10 de la nature dans nos bacs à fleurs

Aujourd’hui au menu ,plats de l’Est selon les recettes de ma grand-mère alsacienne

002

 

Les schupfnüdels:

Les recettes les plus simples utilisent une pâte faite seulement de farine de seigle et d’eau, mais beaucoup de recettes emploient des pommes de terre écrasées, de la farine de blé et des oeufs. La pâte est pétrie puis roulée en forme de cylindre long et fin et tronçonnée en morceaux d’environ quatre centimètres de long, qui sont ensuite roulés pour prendre la forme typique des Schupfnüdels. Ceux-ci sont ensuite cuits à l’eau salée pendant quelques minutes ou mis à frire.

On peut les préparer soit comme plat salé, avec du beurre de auge ou de la choucroute, soit comme plat sucré avec des graines de pavot, du sucre et de la cannelle. Il est nécessaire dans tous les cas que ces nouilles relativement fades prennent le goût des autres ingrédients,( nous on les préfère à la poêle avec des oignons frits). Les Schupfnüdels peuvent être servis soit comme accompagnement, soit en plat principal.

 

Les leberknödels:

 Ce sont des boulettes de foie cuites dans un bouillon de poulet ou boeuf.
Mixer et travailler les foies,de la mie de pain trempée dans du lait, 1 oignon moyen, 1 oeuf entier, du  persil, sel, poivre, muscade. Si la pâte est trop fluide ajouter de la mie de pain, si trop épaisse, ajouter du lait. former des boulettes et plonger dans un bouillon clair de volaille ou boeuf de 5 à 10 minutes.
 
Et à l’apéritif, les bretzels:
001
et au dessert, une « forêt noire »:
005

 

Une petite escapade à Cerviéres, un village historique situé dans le canton de Noirétable, dans les monts du Forez dans le département de la Loire.

002

ses portes ogivales

008 010 011 013

ses restes de fortifications, son musée consacré à l’histoire de Cerviéres (situé à la mairie), son atelier de santons

025 016 019 023

son église (Ste Foy) des xv et xvi siècles

004

son bar restaurant, et surtout sa maison des grenadières (située en face de l’église Sainte Foy dans une demeure du  xvi siècle), conservatoire de broderie au fil d’or, démonstration et initiation à la broderie:

 

sans-titre

Depuis 1886, les habitantes du canton de Noirétable se transmettent un métier rare et méconnu : celui de brodeuse au fil d’or.
Ces dames éxecutent en série l’emblème de la gendarmerie et des pompiers : « la Grenade ». Créée par Napoléon 1er et représentant la munition en flamme cette pièce est réalisée en séries de plusieurs milliers ou centaines de milliers de pièces. On a donc attribué à ces brodeuses le pseudonyme de Grenadières et  le terme de « Grenade » s’est étendu à l’ensemble des broderies faites en fil d’or .

Cette activité a fortement marqué le quotidien des habitants de ce canton rural des Monts du Forez. Dans les années 1960, on y dénombrait plus de 500 brodeuses. Chaque famille en comptait au moins une en son sein. Les réalisations des Grenadières ont également franchi les frontières et bien des pays ont en leur possession des pièces brodées par leur soin.

th

Dans l’ombre, Les Grenadières créent les écussons des représentants de l’Etat français, de maisons de Haute-Couture, de clubs privés, etc.…au moyen de fils d’or ou d’argent. Découvrez le travail des brodeuses au fil d’or dans une video en cliquant ici
Quelques années plus tard, le marché de la broderie à fil d’or subit fortement la concurrence de la broderie mécanique et les insignes métalliques. Ainsi, seulement une poignée de dames pratiquent ce métier aujourd’hui, répétant les mêmes gestes avec les mêmes outils et toujours à domicile.

Une autre des remarquables réalisations des grenadières demeure le prestigieux  Habit vert  des membres de l’Académie française bro- dé tout en fil de soie pendant de longues heures.

Les Grenadières sont dotées de compétences de précision, minutie et régularité le tout accompagné d’un sens aigüe de l’esthétique. Leurs réalisations appartiennent à ces prestigieuses fabrications d’artisanat d’art que renferme la France.
En 2002 La Maison des Grenadières est créée afin de rendre hommage à ces brodeuses de l’ombre. Ce Musée sur la broderie au fil d’or et sa technique est unique en France.

 

Les enfants…

19 avr. 2015 Pas de commentaire Publié sous: photos

…s’amusent

054

055038039041060

 

…se cachent

057058

 … font leurs premiers pas

061

… pêchent

065068

… ou siestent

062

 

Profitons d’un temps certes, frisquet mais ensoleillé pour flâner sur le plateau et les pentes de la Croix-Rousse

Tout d’abord le parc de la Cerisaie et la villa Gillet

003

008004002001

La vue sur Vaise et la Saône (photo prise du parc)

006 007

La Croix-Rousse à la limite de Caluire (hélas défigurée par les enseignes et les panneaux publicitaires)

009

La place de la Croix-Rousse et la statue de Jacquard

010012

Le gros caillou

013

014

Eglise montée  ST Sébastien

016

La cour des voraces, place Colbert

018

Montée de la Grande Côte

019 020

Arènes du jardin des plantes

021

Fontaine Burdeau

026 027

Statuette clinique St Charles

022 023

(avec vue sur Fourvière)

 

Vierge Monastère de l’Annonciade)

024 025

et pour finir le Clos Jouve et sa célèbre Fanny

028 029

 

 

 

 

 

Comme chaque année se déroulera à LYON la fête des lumières qui débute aujourd’hui et s’achèvera lundi 8 décembre

th (17)

 Un peu d’histoire:

Pour remercier la Vierge Marie, si souvent sollicitée, qui eut en 1643  l’extrême obligeance de bien vouloir éloigner de Lyon une épidémie de peste, la capitale des Gaules se plaça officiellement sous sa protection.

Et dès lors, chaque 8 septembre, jour de la Nativité de Marie, une procession solennelle partant de la cathédrale Saint-Jean gravit les pentes de la colline de Fourvière pour rendre hommage à la Sainte Mère de Dieu.

Deux siècles après cette consécration de Lyon à Marie, le cardinal de Bonald étant primat des Gaules et la France s’apprêtant à se donner à l’Empire, on s’apprêtait, le 8 septembre 1852, à inaugurer en grande pompe une statue dorée de la Vierge qui venait d’être érigée au sommet de Fourvière. Helas ! Une crue de la Saône fit que l’on dut renvoyer les cérémonies au 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception.

 

Or le 2 décembre de cette année 1852, le pays avait plébiscité l’avènement de Napoléon III, la France entrait dans une ère nouvelle. Triomphante, l’Eglise de France allait donner un éclat particulier à cette fête mariale avec l’aide de toute la population. Des milliers de lumignons multicolores orneraient les fenêtres des demeures lyonnaises, et dans cette ville dont les maisons s’étagent spectaculairement sur les collines et le long des cours d’eau qui cernent la presqu’île, cette profusion de bougies allumées allait engendrer un spectacle féérique. La Fête des Lumières était née.

Ce qui fut un acte de foi durant un siècle et demi, une vraie fête populaire touchant l’ensemble d’une population longtemps très catholique, allait être métamorphosé, sous l’effet de la déchristianisation du pays et de la politique municipale en une manifestation de grande envergure.

th (16)

En 1989, alors que la mairie est tenue par Michel Noir, la municipalité décide d’accompagner la Fête des Lumières d’animations, d’interventions ludiques confiées à des gens du spectacle. D’une fête populaire à caractère religieux, on fera ainsi bien vite un événement artistique et commercial propre à renforcer les foules de touristes qui accouraient déjà nombreux pour la célébration traditionnelle, mais qui se sont multipliés dès lors que la Fête des Lumières est devenue un grand spectacle attrayant.

A l’image des fêtes de Noël qui ont perdu l’essentiel de leur dimension sacrée pour le plus grand nombre, la Fête des Lumières est aujourd’hui une manifestation artistique déchristianisée, étalée sur quatre jours, durant lesquels des millions de personnes viennent admirer les réalisations d’artistes chargés d’enchanter la ville de leurs inventions lumineuses.

th (18) th (14) th (15)

 

Lina tricote

15 nov. 2014 Un commentaire Publié sous: photos

blog chris 018

 

moi aussi je tricote comme mamie…

Lina,

29 oct. 2014 Pas de commentaire Publié sous: photos

automne 2014 016automne 2014 014004001

 

pour le plaisir, elle est trop craquante!

123456

Blog du niveau intermédiaire |
La Biodanza à Lyon et sa ré... |
mes ouvrages 4ème |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jaïna
| Coursformationanglaisdifgap...
| Institut magique Salem